Menu

Rencontre entre Macky et son cabinet : Les temps forts d’une douloureuse séparation

Dimanche 31 Mars 2019

Même si c’était dur pour lui, le chef de l’Etat a tenu à rencontrer les membres de son cabinet. Les fonctions de ces derniers disparaissent avec son mandat, le 02 avril prochain. Macky Sall a voulu leur rendre hommage et leur témoigner de sa reconnaissance et de sa satisfaction après des années de collaboration. Une cérémonie solennelle qui s’est déroulée dans une atmosphère lourde.

Le mélange de sentiments et de sensations est indescriptible. Tantôt, ce sont des visages radieux, tantôt des sourires qui cachent une tristesse. Et chaque main que le Président serre, laisse un message que lui-même a du mal à décoder. L’atmosphère est lourde, mais le Président résiste et tient à saluer tous ses collaborateurs et membres de son cabinet qu’il réunit, en fin de mandat, pour la dernière fois. Debout, il les laisse défiler un à un. Certains pour un adieu, d’autres pour un congé de quelques jours. Le Cabinet présidentiel étant dissout juste après la prestation de serment du mardi 2 avril prochain.

Même si le doute et l’incertitude d’une reconduction au poste ont habité la plupart des collaborateurs du Président, qui a tenu à les remercier de vive voix, les mots qu’il a prononcés peuvent consoler. «Même si on ne sera plus au poste, c’est un honneur d’avoir servi son pays à la Présidence de la République. Les titres sont déjà dans les Cv», apaise Macky Sall. Le discours du chef de l’Etat déchire le silence qui règne dans la salle Bruno Diatta (ex-Salle des Banquets). Ministres d’Etat, ministres-conseillers, secrétaires, gradés de l’Armée… Tous ont écouté religieusement les discours du Président Sall, qui a rendu un grand hommage à ces hommes et femmes qui l’ont soutenu dans sa mission pour le Sénégal.  Et pour sa réélection à l’issue de la Présidentielle du 24 février 2019. Il a aussi loué le travail concret abattu durant toutes ces années. Non sans leur demander d’être plus engagés, quelle que soit la position qu’ils seraient appelés à occuper prochainement.

Le chef de l’Etat a reconnu les mérites des membres de son cabinet qui ont travaillé, parfois dans des conditions difficiles, mais qui n’ont jamais baissé les bras. «La Présidence de la République n’est pas une sinécure, contrairement à ce que les gens pensent», a-t-il relevé. Avant de faire constater qu’il y a «plus de contraintes que de privilèges» au Palais. Pour s’en convaincre, Macky Sall a révélé qu’il y a des collaborateurs qui ont eu des problèmes de véhicule, de bureau, ou de carburant, mais qui ont transcendé tout cela. Et si le Président a eu des regrets, «c’est de n’avoir pas eu souvent l’occasion de recevoir certains collaborateurs. Mais, j’ai eu connaissance de toutes les notes qui m’ont été faites». Le chef de l’Etat a terminé son discours par demander des prières à ses hôtes pour une réussite de la nouvelle mission qui s’étend sur 5 ans. Une bataille qu’il compte engager aux côtés de tous ses anciens collaborateurs où qu’ils seront.

Des applaudissements nourris ont ponctué le message du chef de l’Etat. Et c’est son Directeur de cabinet, Me Oumar Youm qui a porté la parole de tout le cabinet. L’avocat a étalé son éloquence en livrant un discours poignant. Il a commencé par louer l’ouverture et la générosité du Président Sall qui leur a donné l’opportunité de servir le pays à partir de la prestigieuse institution qu’est la Présidence de la République. Au nom de tout le cabinet sortant, Me Youm a vivement remercié le Président, avant de le rassurer quant à la poursuite des efforts pour relever les défis futurs. Et comme pour soutenir le Président dans son exercice d’anticiper sur les déceptions, le désormais ex-directeur de cabinet du chef de l’Etat a rappelé le principe de la continuité du service. «Ce sont des Sénégalais qui étaient là et que nous avions remplacés, c’est normal que d’autres nous remplacent un jour», explique-t-il, philosophe.

Lexpress.sn

Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIA | CONTRIBUTION | ANALYSE





Flux RSS



Inscription à la newsletter